Toute l'actualité sportive revisitée par l'équipe Keposport

21 janvier 2016

Les aventures de François LaPoisse

Tel DiCaprio après un oscar, François Trinh-Duc court après la réussite en équipe de France depuis de trop nombreuses années maintenant. Mais le voir comme un enfant à qui on retire son jouet le lendemain de Noël, puis rebelote l’année d’après, et encore la suivante, c’est franchement un peu dur pour nos petits coeurs. Et pourtant, si l’on en croit nos prévisions ce n’est pas près de s’arrêter. Voici ce qu’il pourrait encore lui arriver.

 

vaudoutrinhduc.jpg

 

Il pourrait signer à Toulon et … merde c’est déjà fait. En espérant que Mathieu Bastareaud et Maxime Mermoz pourront trouver les mots pour le consoler.

 

Parfois, il est difficile de dire à quelqu’un qu’on ne veut tout simplement pas de lui, comme une fille branchée en soirée que l’on a du mal à éconduire une fois sobre. Alors on cherche des excuses. Pour François ce fut d’abord son jeu au pied, pas assez fiable. Mais depuis il a travaillé d’arrache….pied. Mais est-il capable de trouver des touches à 60 mètres du gauche ? Toujours pas ? Alors qu’il retourne bosser ! Merci.

 

La vraie surprise de la première liste de Guy, ce n’est certainement pas l’absence de François mais plutôt la conovocation de Vakatawa. Et à vrai dire, avec la guigne qui semble s’accrocher à Trinh-Duc comme une moule à un rocher, on n’est pas à l’abri de voir le petit nouveau replacé en 10. Oui tout à fait, au poste de FTD.

 

Et pourquoi pas Jean-Marc Doussain aussi ? Alors non, qu’il aligne des performances à mettre Trinh-Duc dehors même les pires bookmakers n’osent pas y penser, mais par contre un déblayage un peu musclé à l’échauffement qui ferait remonter le tibia de François au niveau de ses amygdales c’est un risque à envisager.

 

Ou bien la désormais classique sextape. Une petite sauterie avec Miss Languedoc Roussillon, anonymement mise en ligne par un certain morgan_theboss63 et paf, la fin de carrière; les tontons de la FFR acceptant très mal de ne pas avoir été conviés. Par contre, ne comptez pas sur nous pour faire une vanne sur les mensurations des hommes d’origine asiatique.

 

Après avoir été l’esclave rugbystique de Lièvremont, puis le souffre-douleur de Saint-André il ne serait pas étonnant que Trinh-Duc subisse un nouveau délit de sale gueule de la part du sélectionneur. Imaginez, pressé par la vindicte populaire, Novès décide de ne plus convoquer que des joueurs évoluant à l’étranger rappelant Lewis Picamoles et Mathieu San-Bastareaud. Et donc pas François, même si le RCT ressemble comme deux gouttes d’eau à une assoc’ Erasmus. Encore raté.

 

Encore plus râlant, il pourrait arriver à Trinh-Duc ce que l’on appelle la Marconnade… la blessure con, imprévue et qui vous fait quand même passer pour une buse. L’orteil sur la table basse, l’entorse en promenant le chien, la phalange sectionnée en se coupant une rondelle de sifflard à 5h du matin, juste ce qu’il faut pour rater une nouvelle convocation.

 

Et peut-être qu’après avoir surmonté tout cela, il y a encore une chose qui pourrait l’éloigner de ce maillot bleu et qui le handicape déjà: le trac, la peur du vide, le dernier scrupule avant de sauter, le refus d’obstacle face à cette marche un peu trop haute. Si une âme charitable pouvait lui envoyer une petite tape dans le dos...

 

Posté par keposport à 08:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 décembre 2015

Front National Rugby Club

Quand il s’agit de politique, à part un double mandat de délégué de classe, il faut dire qu’à la rédaction nous n’y connaissons à peu près rien. Seulement, comme tout le monde, nous n’avons pas pu passer à côté des résultats des élections régionales de dimanche. Comme nous notre truc c’est plutôt le sport et l’extrapolation, on a essayé d’imaginer ce que pourrait devenir le rugby en France si les tendances du premier tour venaient à se confirmer. Et forcément, ça va un peu changer:

 

Evidemment, on l’a suffisamment entendu, l’un des points forts du programme de Marine et consorts, c’est le retour au franc, monnaie disparue à l’orée des années 2000. Oui il y a près de quinze ans et à moins d’avoir vécu dans la Batcave tout ce temps, vous avez comme nous adopté l’euro. A vrai dire, le seul à savoir encore compter en francs c’est ce brave Pierre Camou, qui se régale encore chaque d’année d’offrir une VHS des plus beaux essais à chaque dirigeant. Difficile de contrer cet argument de poids lors des élections à la présidence de la F.F.R, et le voilà repartit pour un mandat. Et oui, encore…

Du côté de Toulon, d’habitude si prompt à taper sur les dinosaures du rugby, on est bien loin de ces considérations. Après des heures à pianoter sur sa Texas Instruments, Mourad s’apprête à signer les premières chèques de salaire en francs… Mais lorsque l’on multiplie un Quade Cooper/mensuel par 6,55957 ça ne rentre plus sur les deux lignes et le dirigeant se trouve dans l’impossibilité d’honorer ces factures, occasion que saisit sans plus attendre le joueur pour regagner l’Australie, rapidement immité par ses compatriotes ce qui a pour effet immédiat de sacrément vider la salle de muscu de la Rade.

De toute façon, tous ces chiffres avant et après la virgule, ça donne des vérifications de comptes interminables ce qui a pour don d’agacer un peu plus la DNACG qui s’empresse de rétrograder 10 des 14 clubs du championnat élite, donnant lieu à un Top 4 tout à fait inédit. Et beaucoup plus court.

Puis à vrai dire, avec un taux de change devenu désastreux, il n’y a plus grand monde d’intéressé pour venir faire une pige en France et le championnat se meurt à petit feu.

titres.png

Ratio des titres sur les 4 prochaines années. Malgré la prononciation de sa remontée immédiate, l’USAP n’a pas réussi à glaner un titre et Paul Goze s’en est donc attribué un. Le reste des clubs ayant été relégués financièrement. Oyonnax n’a connu aucun problème puisqu’il ne payait déjà pas ses joueurs.

 

Mais ce n’est pas grand chose si l’on s’intéresse au deuxième point, les frontières qui redeviennent hermétiques. Fini Schengen, et finis aussi les All Blacks qui se retrouvent dans l’incapacité de venir empocher quelques millions pour venir s’entrainer chez nous en vue de la prochaine Coupe du Monde. Oblié de retourner jouer en Super 15 ou à l’USAP, entre temps rattaché à la Catalogne, ils font face à des effectifs surchargés et foirent totalement la Coupe du Monde 2019 qui reviendra finalement à l’Angleterre (cf. point 3).

A vrai dire, seules les personnes pouvant justifier de deux ans de travail salarié en France sont autorisées à revenir. Oui comme Luke Burgess qui reprend du service du côté de Toulon et obtient dans l’année sa naturalisation devenant le n°9 titulaire aux yeux de Guy Novès. Horrifié, Keposport, les yeux en sang, est obligé de se fendre d’un tweet disant qu’ils regrettent Morgan Parra.

Forcément, faisant face à de sérieux problèmes d’effectif après les nouvelles mesures, le Top14 décide de regarnir ses rangs en piochant allègrement dans le championnat fédéral, le réservoir fidjien étant quelque peu compromis. Et même pour Isabelle Ithurburu, t’as envie toi de payer 20€ d’abonnement mensuel pour regarder des rencontres de Fédérale?

 

camembert-non-accessible.jpg

Les raisons de regarder les résumés du Top 14

 

Enfin il nous faut prendre en compte un dernier point, la sortie immédiate de l’Europe. Première conséquence, c’est un vide de huit années dans le palmarès de la H Cup, mais faisons confiance à l’EPRC pour régler le problème. Le souci est plutôt au niveau sportif puisque des clubs anglais peuvent éventuellement se mettre à gagner. Et donc voir la confiance de leurs joueurs augmenter. Et donc voir leur équipe nationale obtenir de meilleurs résultats. Et donc prendre plus de confiance. Et donc remporter la Coupe du Monde 2019 (voir la courbe en annexe si vous n’avez rien pigé).

Bon et vous vous doutez que qui dit sortie de l’Europe dit aussi plus de Tournoi des VI Nations, cette foutue coupe de de la Communauté Economique du Charbon et de l’Acier. Ce qui laisse en gros à Guy Novès, 5 matchs en 4 ans à disputer, ce qui le rapprocherait très dangereusement de l’emploi fictif. Pour vous dire, même Fabien Galthié a décidé de retirer sa candidature perpétuelle au poste de sélectionneur.

 

Courbe.png

En abscisse (revoyez un peu vos cours de 6ème) le nombre de clubs français se retirant de la H Cup, en ordonnée la confiance des joueurs anglais. Les rechutes, c’est lorsqu’ils se rappellent qu’Owen Farrell est leur demi d’ouverture.

 

Posté par keposport à 12:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 décembre 2015

Pourquoi faut-il se réjouir de la retraite de Dusautoir?

C’est officiel depuis hier soir, après avoir conversé avec Guy Novès, Thierry Dusautoir a decidé de mettre un terme à sa carrière internationale. Evidemment quand on a suivi un peu les 80 séléctions du personnage, c’est avec un peu de tristesse que l’on encaisse d’abord cette nouvelle. Fini le Dark Destroyer en bleu, il ne vous reste plus qu’à serrer fort contre vous sa poupluche et à sécher vos larmes. Oui sécher vos larmes, car la retraite internationale du capitaine français est en réalité une bonne nouvelle, seulement vous ne le savez pas encore. Sympas, on vous explique pourquoi:

 

Thierry Dusautoir évolue communément avec le n°7 (ou 6) dans le dos, ce qui fait de lui, un troisième ligne aile. Un poste qu’il va donc falloir pourvoir en équipe de France. Et qui d’autre joue troisième ligne aile ? Non pas Lapandry, concentrez vous un peu. Beh oui, le grand Imanol, enfin de retour, sans avoir à partager la vedette avec Thierry !

Soyez rassurés, le White Destroyer revient.

 

Si vous êtes supporter de Dusautoir, vous êtes peut-être également supporter du Stade Toulousain. Un peu en deça ces dernières années, le club va pouvoir récupérer son capitaine, désormais totalement consacré à sa carrière en rouge et noir et plus concerné par un quelconque accord avec la F.F.R. On se dit que ça pourrait aider.

 

D’ailleurs s’il a pris le temps d’en discuter avec le nouveau sélectionneur, c’est parce que Guy Novès il l’a pratiqué quelques années au Stade, il est pas fou le Thierry. Il sait très bien dans quoi il se lançait… Mince mais c’est pas du tout une raison de se réjouir ça. Bon ben faites comme si vous n’aviez rien lu, ça va être chouette avec Guy le XV de France…

 

Puis soyons réalistes quelques instants, à l’image d’un mannequin anorexique, Thierry a véhiculé et incarné pendant trop longtemps des standards inhumains qui ont complexé plusieurs générations de rugbymen. Il était temps que tout cela s’arrête. Non messieurs, il n’est pas normal de réussir 98% de plaquages par rencontre, ce n’est pas la norme. Assumez quelques raffûts dans la tronche !

 

Quel exemple donnez vous à la jeunesse Monsieur Dusautoir?

 

Real flankers miss tackles.

 

Et si l’on vous résume un peu Thierry Dusautoir en Coupe du Monde, c’est quand même l’histoire écrite noir sur blanc du chevalier (habillé en) blanc qui se retrouve contre son ennemi intime, le chevalier (habillé en) noir, et ce salopard lui barre la route vers son rêve ultime. Deux fois… Au moins maintenant, fini avec cette symbolique, les deux sont à la maison de repos et la France va pouvoir redevenir la bête noire des Blacks.

 

Vous ne passerez pas!

 

Au cas où vous ne l’auriez pas saisi, Thierry était un peu la star de ce XV de France, et qui dit star dit forcément fans. Des fans pas toujours inspirés qui vous pondent sur Youtube la “Compilassion dé meieur placag de Dusotoir 2013” sur fond de rock californien enregistré sur dictaphone. Donc en attendant que Louis Picamoles devienne un peu plus mainstream, on devrait être un peu tranquille.

 

Puis arrêtez un peu de ne penser qu’à votre petit confort de supporter de rugby de province. Vous pensez qu’il n’a pas autre chose à faire que de se fader Dumoulin ? Vous croyez que c’est digne de son standing ? Thierry Dusautoir c’est un ingénieur en chimie des métaux de l’école nationale supérieure de chimie, biologie et physique. Et autant vous dire que vu les avancées de la COP21, on compte un peu sur lui pour sauver la planète.

 

De toute façon qu’est ce que la France a gagné avec Dusautoir ? Pas grand chose. Alors certes on ne gagnera pas beaucoup plus sans lui mais au moins ça laisse une éventuelle porte ouverte au capitanat de Mathieu Bastareaud qui devient l’un des joueurs en activité les plus capés. Et quitte à continuer à perdre, on n’est pas contre se marrer un peu.

 

“Pour faire face au prochain haka, j’ai décidé qu’on mettrait nos caleçons sur la tête.”







Posté par keposport à 12:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2015

Argent, corruption et escroquerie: Qui est vraiment Projet DeJeu ?

Plus que Louis Picamoles et plus que les doublons, il est un nom qui fait trembler tous les managers de rugby depuis quelques temps. Répondant au nom mystérieux de Projet DeJeu, il fait régner autour de lui une ambiance pesante qui secoue la sphère rugbystique et il se retrouve régulièrement au coeur de l’actualité comme récemment dans le transfert obscur de François Trinh-Duc. Contacté par Jean-Jacques Bourdin, Elise Lucet et même Bernard de la Villardière, c’est finalement à Keposport qu’il a décidé d’accorder un entretien exclusif. En voici la retranscription intégrale:

 

projetde.jpg



KS: Chaque acteur du monde rugbystique a déjà entendu votre nom, mais vous restez pourtant très mystérieux. Quel est vraiment votre rôle ?

P.DJ: Vous essayez là de me faire passer pour un Jo Maso ou un Serge Blanco, mais au contraire j’ai des attributions bien précises que je m’efforce d’exercer du mieux que je peux.

 

Et Philippe Saint-André qui ne jurait que par vous?

Bon vous commencez à devenir vexant ! Je vous jure que moi, Monsieur Projet DeJeu, et Monsieur Saint-André n’avons jamais rien eu à voir en commun. Je sais qu’il a, pendant quelques temps, était très proche de mon cousin croate, Prépa Fisić mais rien de plus...

 

Vous ne nous enleverez pas de l’idée que vous nagez en eaux troubles.

(Silence). Rien n’est illégal dans mes agissements !

 

Dissimulé et amoral par contre ?

En aucun cas ! Si de plus en plus de joueurs se rangent sous ma coupe, c’est avant tout parce que ce qui leur est présenté les séduit. Ce sont des joueurs ambitieux ! Même Ashley-Cooper à l’UBB.

 

Pourtant cette année, Maxime Mermoz a déclaré au sujet de votre rôle en équipe de France “Le projet de jeu a toujours été fictif”.

Les compétences de Lagisquet aussi ! Je l’ai déjà dit, je n’ai plus mis les pieds en équipe de France depuis bien longtemps !



Vous avez brisé des familles, des contrats Monsieur Projet DeJeu !

La réussite peut entrainer des dommages collatéraux. Je suis désolé pour les supporters toulousains mais ils comprendront rapidement que j’ai attiré Louis Picamoles à Northampton,  car tout le monde en sortira gagnant.

 

Vous regrettez cette pagaille que vous semez systématiquement ?

(Rires) Je pense qu’il n’est pas nécessaire que je réponde à cette question.

 

Vous semblez prendre tout cela de façon assez légère. Mais on parle aussi d’un cadre légal. Connaissez vous le délai légal pour pouvoir rompre un pré-contrat ?

Comme vous le dites ce n’est pas encore un contrat mais…

 

Mais le délai légal? Quel est-il?

Et bien il s’agit d’un engagement moral avant tout donc…

 

Le délai?

Et bien je ne pourrai pas vous le dire tout de suite.

 

Parce que vous ne le savez pas Monsieur DeJeu !!!

Non…

 

Souvent soupçonné et décrié, vous n’avez encore jamais été condamné. Vous allez continuer vos agissements ?

Les gens ont souvent tendance à rejeter ce qu’ils ne connaissent pas et à condamner sans procès. Quand je repense à Sepp Blatter, jeter en pâture sans une seule preuve… Pauvre Joseph...

Mais j’agis toujours en cherchant le bonheur de chacun. De plus en plus de joueurs rejoignent des clubs grâce à moi et nous allons continuer ainsi. Je suis fier de chacune de ces transactions.

 

Vous niez donc l’aspect financier de votre métier ?

Ce que je cherche c’est l’intérêt des joueurs, leur bonheur de se retrouver dans un plan sportif ambitieux.

 

Comme celui de Guy Novès?

Pour l’instant je ne peux pas vous en dire plus. Nous ferons trois points… euh un point sur la situation un peu plus tard avec Guy pour savoir quels sont les projets pour… Mince j’en ai trop dit.

 

Et Yannick Nyanga qui rejoint le Racing pour le projet de jeu, ce n’était pas un peu gros ?

Mais vous avez une carte de presse vous?

 

Posté par keposport à 12:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2015

Les idées shopping de Noël

SPOILER ALERT: SI TU AS MOINS DE 8 ANS, NE LIS PAS CE QUI VA SUIVRE !

Tout le monde, sans exception aucune, dit adorer la période de Noël, les décorations, les éclairages, les repas en famille, les veillées au coin du feu mais l’hypocrisie est totale. Comme nous, vous avez en fait horreur de ce mois entier passé à se creuser la tête pour trouver un cadeau à chacun(e), si possible original et en rapport avec les goûts de la personne. (Sauf si vous les détestez ce qui simplifie grandement les choses.)  Heureusement cette année, nous avons recensé tout un tas de présents qui pourraient combler de bonheur vos proches. Pour l’année suivante, débrouillez vous...

 

La boîte de jeu Monopoly édition DNACG: Les nouvelles règles sont terribles et gare à vous si vous ne possédez pas une des cartes Chance Blanco ou Goze, vous irez directement à la case Relégation sans toucher quoi que ce soit. A noter que  l’édition Mourad n’est plus disponible, la Rue de la Paix étant remplacée cette année par une province Sud-africaine, les plateaux de jeu sont en réimpression.

 

Le DVD des meilleurs moments de Y.Huget à la Coupe du Monde: De toute façon, tous les DVD que vous offrez finissent par prendre la poussière sur une étagère, personne n’a jamais le temps de les regarder. Il s’agit ici d’un court-métrage, plus d’excuse donc pour ne pas le visionner. En plus, la fin est tordante.

 

Le jeu-vidéo Just Dance Biggar: Pendant que vous êtes vissés à table à écouter comme chaque Noël, les histoires de chasse de tonton, votre peste de petite cousine se trémousse en débardeur au-dessus du nombril devant une simulation de danse. Vous rêveriez secrètement d’être à sa place, mais comment l’avouer, vous un grand gaillard de 90 plombes? Offrez vous ce jeu, plaisir garanti. D’ailleurs, Bakkies Botha en raffole déjà.

 

Des pulls tricotés main par D.Szarzewski: Chaque année vous vous demandez quoi offrir à votre père/grand-père et chaque année c’est le même casse-tête. Mais pas cette fois, car en un mois et demi d’inactivité, Dimitri a eu le temps de tricoter de superbes pulls aux motifs chamarrés qui feront un cadeau parfait. Puis en terme de stylisme, il en connaît un rayon, on vous rappelle qu’il a joué quelques années avec des motifs léopard ou fleurs de lotus...

 

Les poings de Hulk avec la fonction G.Novès: Ils ont été un des hits de Noël 2014, et franchement on comprend pourquoi, chaque membre de la rédaction en possédant un exemplaire. Le problème c’est qu’ils sont difficiles à allier avec notre autre passion, le rugby. Mais cette année ce souci a été réglé car grâce à une simple pression sur le poignet, le pouce, l’index et le majeur se dressent pour réclamer la pénalité au pied. Style et efficacité.

 

Un massage géorgien: Durant toute votre existence, votre maman s’est durement occupée de vous, réussissant à ravoir par miracle vos shorts plein de boue, préparant chaque jour votre goûter et tout ça pour quoi ? Pas grand chose bande d’ingrats. Il est donc temps de prendre soin d’elle, pensez à son bien-être avec ce massage géorgien réalisé par des professionnels diplômés dont le célèbre Dr Gorgodze.



pikatransformers.jpg

Transformers L.Picamoles: Nous ne prenons pas trop de risque en vous disant que celui-ci sera sur toutes les listes de Noël. Un Louis Picamoles de plastique avec tout son arsenal; qui une fois replié se transforme en un tank suréquipé. Bon ok; ça fait mi-tank, mi-tank donc autant ne pas le plier mais ça fait un quand même un super jouet.

 

Mastermind édition PSA : Vous connaissez tous ce célèbre jeu de réflexion et de déduction mais cette toute nouvelle édition va révolutionner votre façon de jouer. En effet, vous avez à votre disposition des tonnes de combinaisons possibles mais aucune qui fonctionne. Oui comme Philippe Saint-André. Saurez vous trouver la bonne ?

 

Posté par keposport à 08:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 novembre 2015

Rugby Musical Hall: Deuxième partie

Résumé de l'épisode précédent: Lassé de voir le rugby français mourir à petit feu, François TD a décidé de reprendre les choses en main. Après des déclarations enflammées dans l'émission de la belle Isabelle, il créé un véritable séisme dans les instances dirigeantes. Et bien évidemment le tout en chansons. Après l'entracte, voici donc la suite de la première (et certainement dernière) comédie musicale sur le rugby:

les miserab

 

Acte IV: Enfin libéré du joug des Anciens, François peut désormais songer à reconquérir la gloire et la fierté de la nation. Revenu sous la bannière tricolore, il impressionne ses nouveaux compagnons d’arme par sa vaillance et son talent naturel. Mais le plus ahuri des capacités de François, c’est avant tout l’homme en charge des troupes, Guy Novès. Effaré, ébahi, il découvre de jour en jour ce garçon et comprend rapidement qu’il ne pourra plus se passer de lui. A la fin de la journée, il convoque François dans ses quartiers pour lui faire part de sa volonté de le nommer capitaine et de sa confiance totale. Assis sur son bureau, il fredonne cet air:

 

Je fais de toi mon capitaine

C’est toi qui marchera sur Rome

Je fais de toi mon capitaine

Celui qui mènera ces bonhommes

Si tu veux qu'on s'entraîne

Si tu veux qu'on s'entraîne

 

Tu es mon leader

A toi je peux te faire confiance



Acte V: Depuis le retour en grâce de François, beaucoup de choses se sont passées et le coup d’envoi du premier match du tournoi est imminent. Soudés autour de leur nouveau capitaine, les joueurs français sont suspendus à ses lèvres, les yeux injectés de sang, comme en transe, réagissant à chaque parole par un soubresaut et un violent hurlement. Derrière François, ils sont prêts à livrer bataille, totalement dévoués à ce nouveau guide. Totalement investi par ce nouveau rôle, il profite de l’intimité des vestiaires pour haranguer une dernière fois ses partenaires, d’une voix à faire trembler les fondations du stade:

 

C'est une histoire qui a pour lieu

Paris la belle ou sa banlieue

Et aujourd’hui nous sommes vingt-deux

J’compte sur nous pour les faire souffrir

Nous les artistes anonymes

Même Huget dans son cal’çon DIM,

Tenterons de les équarrir

Dans les minutes à venir

 

Il est venu le temps des cathédrales

La France a opté

Pour une nouvelle façon d’faire

Il va falloir leur faire voir les étoiles

Les mettre dans le noir

Leur déchausser les molaires



Acte VI: Transporté par leur élan et les prestations surhumaines de leur capitaine, les Bleus font un tournoi remarquable, sensationnel. Cinq victoires en autant de matchs, chaque fois éclatantes. Les Italiens sont pulvérisés, les Irlandais atomisés, les Gallois concassés, les Ecossais écrabouillés, et que dire de la dernière bataille. Les ennemis millénaires, les perfides anglais sont humiliés sur le sol français. Traumatisés, ils repartent après avoir encaissé presque soixante points. Vengé, le peuple français est fou de joie de voir l’affront de 2015 enfin lavé. Ivres de joie, les 80 000 spectateurs envahissent la pelouse dès le coup de sifflet final pour se porter au plus près du nouveau guide du rugby français, qui décide de communier avec eux en reprenant cet air:

 

En avant il faut foncer dans l’en but

Deux mi-temps et plus d’quatre-vingt minutes

C'est assez pour rassembler nos espoirs

Et pour forcer la victoire la victoire

Quand on a le ballon et qu’on veut le garder

Mais qu’on a trouvé le bon équipier

Une passe un crochet et on a marqué

 

François et Guy

Ils ont sauvé l’rugby

Guy et François

Ont remporté l’tournoi

Guy et François

Ont fait virer Parra

François et Guy

Ils ont sauvé l’rugby

Guy et François

Ont remporté l’tournoi

Guy et François

Ont fait virer Parra

Mais ont gardé Fofana

 

Bonus: les chansons auxquelles vous avez échappé: Mamuka Mataté par les choeurs de l’armée rouge, Nous sommes des frères jumeaux par S.Armitage et M.Bastareaud

Posté par keposport à 08:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 novembre 2015

Rugby Music Hall: Première Partie

les miserab.jpg

Save the world. Get the girl. Be a hero.

 

A la rédaction de Keposport, nous partageons deux passions: le rugby et les comédies musicales. La vie ne nous ayant pas offert de talent particulier pour l’un des deux, notre existence n’était jusque là que tristesse et regret. Mais c’était avant d’avoir l’idée de combiner les deux. Derrière nos claviers, nous avons imaginé à quoi pourrait ressembler le premier music hall ovale et n’avons rien laissé au hasard. Voici donc sur une mise en scène de Kamel Ovali, le Rugby Music Hall:

 

Acte I: Les temps sont durs, et en particulier pour François. Le pays a connu une véritable bérézina, et lui n’a même pas pu défendre cette patrie. Bouté hors des rangs avant même le premier coup de clairon, il s’est réfugié dans son Languedoc natal, jurant qu’on ne l’y reprendrait plus, blessé dans sa chair par les trahisons du rugby français.

Depuis, il réapprend à apprécier ce sport auprès d’un homme à l’accent troublant qui ne cesse de lui répéter à chaque entrainement que la destinée du rugby français est entre ses mains. Petit à petit, il se laisse bercer par ces douces paroles et après un bon plaquage en planche sur un DuPlessis, il se relève le sourire aux lèvres et entonne ce chant, rapidement rejoint par ses coéquipiers:

 

Plaquer c'est ce qu'y a d'plus beau

Plaquer c'est monter si haut

Et froisser ses abdominaux

Plaquer c'est ce qu'y a d'plus beau

 

Plaquer c'est s’rentrer dedans

Plaquer c'est rester vivant

Et ruiner au moins quelques dents

Plaquer c'est c'qu'il y a de plus grand



Acte II: Ragaillardi par ces paroles, et une chorégraphie chatoyante, François décide de reprendre les choses en main. Après avoir rasé son duvet de trois semaines, et enfilé sa plus belle chemise à carreaux, il prend le chemin de la capitale, bien décidé à remettre de l’ordre dans la maison. Foutu pour foutu, il profite même d’une invitation au très prisé Canal Rugby Club pour prononcer un réquisitoire enflammé contre les instances vieillissantes du rugby. D’abord fortement courroucée d’avoir été utilisée de la sorte, la belle Isabelle s’éprend petit à petit de ce charmant garçon tandis que des paroles comme des poignards surgissent de sa bouche pour viser le coeur de la FFR.

 

Les rois du monde (ovale) font tout ce qu'ils veulent

Ils ont du monde autour d'eux mais ils sont seuls

Dans leurs châteaux là-haut, ils s'empiffrent

Pendant qu'en bas nous on s’file des bourre-pifs

 

Nous on fait l'amour et du rugby

Jour après jour nuit après nuit

À quoi ça servait l’Angleterre

Si c'est pour s’prendre une telle misère

...



Acte III: Après son passage remarqué sur la chaine cryptée, François est assailli de toutes parts et doit composer avec l’intérêt soudain que tout le monde lui porte. Le premier message qu’il reçoit lui est adressé par l’ignoble vizir Mourad qui lui explique son plan machiavélique pour dominer le monde. Enfin l’Europe, au moins. Presque séduit par les sirènes de la Rade, et amusé par la concurrence de Quade Cooper, François se ressaisit juste à temps et ne dévie pas de sa route. 
Dans le terrible fief de Marcoussis, la  vieille république des Copains est ébranlée. Le discours de François a fissuré cette carapace couleur pot-de-vin que l’on pensait si solide. Fragile, S.Blanco entonne le blues du rugbysnessman:

 

J´suis pas heureux mais j´en ai l´air

J´ai perdu le sens du french flair

Depuis qu´j´ai le sens des affaires

J´ai réussi et j´en suis fier

Au fond je n´ai qu´un seul regret

C’est d’avoir pris Pascal Papééééé

 

Qu´est-ce que tu veux mon vieux?

Dans l’rugby on fait ce que je veux

Pas c’qui est le mieux

J’aurais voulu être un bon 10,

Avoir enfin, l’bon numéro.

Au moment ou j’entre sur la piste

Avec Guitoune et puis Grosso

J’aurais voulu être un buteur

Cela aurait changé ma vie

J’aurai voulu un entraineur

Qui m’aime enfin pour c’que je suis

La suite et fin de cette comédie musicale arrive très vite.

Posté par keposport à 17:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2015

TPR-USAP: Le Financico

Si la thune a pas d'odeur, pas la sentir c'est passer un mauvais quart d'heure.” qu’ils disaient. Et autant vous dire que pour le Tarbes Pyrénées Rugby (et le rugby bigourdan en général) les temps sont durs. La DNACG tape de plus en plus fort, et sans Serge Blanco dans ses rangs, difficile d’imaginer un avenir radieux. Du coup, Keposport a profité de la venue des CATALANS, pour se rendre (une dernière fois?) au stade Trelut pour un match de Pro D2.

 

Fait et gestes:

0’: S’infliger un match de ProD2, il faut soit être adepte d’une forme de masochisme très cruelle, soit avoir un cerveau malade, et je me demande encore à quelle catégorie j’appartiens.

0’: 45%. Ce serait le pourcentage de joueurs étrangers en ProD2. On devrait plutôt les remercier de venir se taper le sale boulot. S’ils pouvaient venir en tribunes aussi… Et j’ai rien contre la ProD2, hein ! J’adore Nicolas Vergallo…

0’: Big’Ours, la mascotte est toujours là, et soyons honnêtes, on supporterait pas de le voir tout triste, à l’entrée de Pôle Emploi. Déconnez pas la DNACG !

9899494703_326b5604bd_c.jpg

Tu sais faire ça Ovalion?

 

1’ : Le stade est comble, on se croirait au Stadium de Toulouse.

8’ : Ce pauvre Allan Theo (ou un truc dans le genre) se fait replacer quelques côtes sur un plaquage légèrement en retard. Bienvenue à Trélut.

20’: Toujours rien… En même temps, on est vendredi soir, à quoi je m’attendais !

22’: La banda entame sa prestation et me réveille par la même occasion. Je ne sais pas vraiment si je dois les remercier vu que j’avais entamé ma nuit.

25’: 3-3. Beh en même temps, le buteur tarbais nous fait une prestation de treiziste…

40’: Si on y réfléchit, le rugby est quand même le seul sport dans lequel on peut inscrire des points sans marquer. Suffit juste que l’arbitre se dise “Vous faites chier à pas vouloir prendre un essai!” Et encore une belle action collective conclue par De Pénalité.

 

Mi-temps: Tu sais que le club est un peu dans la crotte quand le président vient faire une intervention à la pause pour faire le point sur la situation.

Le TPR va mal...

 

42’: La banda repart de plus belle et entame “Dans les yeux d’Emilie”. Best moment ever !

55’: Le speaker annonce l’entrée de Hans Grobler. Ce qui ressemble quand même à Hans Gruber. Du coup je m’attendais à le voir entrer avec son bouc, à la poursuite de Bruce Willis. Déception..

60’: Le TPR inscrit un deuxième essai, et là c’est l’emballement. Avant même la transformation, le tableau de score invente l’essai à 9 points. En espérant que ce ne soit pas la même personne qui s’occupe de la comptabilité du club…

66’: Entrée de David Marty. De Auckland à Tarbes, la vie est une catin !

67’: Vergallo est sonné et doit sortir. Il ne reviendra pas sur le terrain, ayant répondu Qué? à toutes les questions du protocole commotion.

80’: Le pick and go qui dure dix minutes, ça existe toujours. Et ça rapporte 4 points à Tarbes. Bon et l’USAP a marqué aussi à un moment. Grâce à un bon impact de David Marty. 18-16, et retour au vestiaire.

 

Le film du match:

Si vous avez râté le match, tant pis pour vous. Si vous avez raté les vingt premières minutes, tant mieux pour vous ! La rencontre a été brouillonne des deux côtés, ralentie par des fautes de main et un jeu au pied très défaillant. Par contre devant, le TPR a fait une belle impression, confirmant l’adage pour l’USAP, no scrum no win. Un peu d’air sur le plan sportif, remontant à la 10ème place avant le derby landais. Et pour dénoncer, il faut noter la belle prestation du flanker bigourdan, auteur en plus d’un essai.

Posté par keposport à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 novembre 2015

Place aux jeunes !

Volontairement ou non, nous avons tous été saoulés d’analyses et suranalyses d’experts du rugby, allant de Denis Brognart jusqu’à Daniel Herrero en passant par Sylvain Marcochon. Inutile de dire que tout cela est aussi clair que l’arbitrage de Craig Joubert, et nous nous sommes dit : “Et si on demandait aux enfants ? Au moins eux, ils nous raconteront pas n’importe quoi”. Précisons que les citations sont absoluments véridiques. On aura beau dire, les enfants sont quand même merveilleux #JacquesMartin

 

Qu'est-ce qu'une mêlée ?

  • C’est quand on s’accroche et qu’on se fonce dedans.

  • C’est quand on fait un en-avant( ou en-afant selon eux). Tout le monde y participe.

  • La mêlée est composée de 8 personnes. (ex: 8 Blacks et 8 Australiens). Il y a quelqu’un qui lance le ballon et les 8 qui sont dans la mêlée doivent pousser pour récupérer le ballon.

  • C’est quand ils se mettent 3 de chaque équipe et se piquent le ballon avec la tête.

  • C’est quand il y a une balle au milieu.

  • Quand un monsieur fait un en-avant.

  • Au début de match, ils se poussent.

  • On se pousse avec la tête.

  • Les avants de chaque équipe se regroupent et se poussent.

 

L’analyse Keposport:

Au moins tout le monde est d’accord, la mêlée c’est un bordel sans nom, et bien heureux celui qui en a compris les règles. Enfin si, un point est au moins clair, il faut se rentrer dans la tronche.



Pourquoi la France a été si mauvaise ?

  • Parce qu’ils avaient un mauvais sélectionneur.

  • C’est à cause de l’entraineur, il fait pas jouer tous les joueurs !

  • Leur entraineur est nul.

  • Ils ne se sont pas bien entrainés. Puis M.Valbuena a été méchant avec un joueur.

  • Parce qu’ils avaient une équipe moins forte. Toutes les autres équipes sont fortes.

  • Ils se sont fait prendre la balle plein de fois.

  • Parce qu’au lieu d’avancer, ils reculaient.

  • Ils ne faisaient pas assez de passes.

  • Ils ont eu peur du haka. Et les All Blacks faisaient que des tampons.

  • Parce qu’ils sont nuls.

 

L’analyse Keposport:

On nous parle de JIFF, de quotas, de contrats mais l’explication est beaucoup plus limpide. Nul, nul et nul. Et un peu à cause de Valbuena sans qu’on comprenne vraiment pourquoi...

 

Qui est ce personnage du rugby ?

1133304-17849157-640-360.jpg

  • Le président de la France.

  • L’entraineur/sélectionneur français.

  • Philippe Saint André.

  • “Le maire du rugby.”

  • Le président du rugby.

  • Le capitaine de l’équipe de France.

 

L’analyse Keposport:

Ben voilà, faut pas s’étonner que PSA n’ait jamais vraiment réussi à prendre en main ce groupe, son rôle n’était pas clair, mal défini. Imaginez un peu les réponses si on avait proposé Blanco...

 

Que signifie le haka que font les joueurs néo-zélandais ?

  • C’est pour déstabiliser l’équipe adverse.

  • Ils sont les plus forts et vont gagner.

  • On va vous écrabouiller.

  • Peut-être c’est pour gagner.

  • C’est comme une danse pour impressionner.

  • Ils sont surement énervés.

  • Ils rendent hommage à quelqu’un.

  • Vous êtes morts.

  • C’est pour se concentrer et montrer qu’ils sont contents de jouer ce match.

 

L’analyse Keposport:

Apparemment le message du haka passe assez bien. On vous épargne les scènes de haka improvisées qu’il a fallu tempérer, d’autant que d’après eux les paroles sont “Ouh haka, Ouh haka”...



Et en bonus, toutes les orthographes du vainqueur de la Coupe du Monde, il parait que les noms propres n’ont pas d’orthographe:

Nouvelle-Zélande

Oblaque

All Black

Alla blak

Nouvelle Elande

Nous Velle et Landes

New Zealand

 

Merci aux enfants qui ont participé !

 

Posté par keposport à 08:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 novembre 2015

Voyage vers Marcoussis

Ce weekend se tenait la traditionnelle réunion de rédaction de l’équipe Keposport. Voulant faire comme les grands, nous avions décidé de concocter nous-même le repas, plutôt que de céder à la traditionnelle restauration rapide qui engendre des notes de frais un peu élevées. Sans savoir vraiment ce que nous faisions, nous avons mélangé divers ingrédients et le résultat fut pour le moins surprenant. Résultat, toute l’équipe s’est évanouie et nous avons repris nos esprits en Fevrier 2016 et avec une carte de presse en poche ! Cela tombait bien, Guy Novès tenait alors sa première conférence de presse, à la veille de France-Italie.

 

Après quelques heures à trouver la salle de presse, nous avons pris place sur un des sièges mis à disposition par la F.F.R, face à l’estrade sur laquelle Guy Novès allait apparaitre dans quelques instants. Nous y sommes enfin arrivés ! Cinq minutes se sont écoulées, que nous avons passé à se regarder avec de grands sourires, les pouces levés, puis le nouveau sélectionneur du XV de France est entré. Honnêtement, il aurait été difficile d’être plus heureux que nous à ce moment-là, et pourtant… Lorsque l’attaché de presse a annoncé que la première question serait pour Keposport, il s’est passé un truc dans nos slips.

 

“Ah euh… Oui alors Guy. Vous rejoignez l’équipe de France après trois années à Toulouse un peu compliquées, tant dans le jeu qu’au niveau des résultats. Avez-vous une stratégie différente pour le XV de France ou comptez vous rester attaché à vos principes de jeu?”

"Ecoutez, je n’ai pas beaucoup de respect pour vous. Je ne sais pas combien de titres vous avez gagné lorsque vous étiez joueur… “

“Euh beh déjà une fois en universitaire puis aussi…”

“Merde vous allez pas commencer à me couper la parole comme Lartot ! ... Donc quand vous dites ça, c’est que vous parlez en connaissance de cause. Moi, je n’ai pas de leçons à donner aux autres, je ne l’ai jamais fait, je ne vais pas commencer"

 

AnGry Novès

 

Bon il faut dire qu’après ça, la joie est un peu retombée et nous avons fermé nos bouches jusqu’à la fin de la conférence, la tête basse, se contenant d’écouter les questions posées par nos futurs ex-confrères. Jacques Verdier, dans un coin de la salle, nous adresse un doigt d’honneur. Tant pis pour l’Oscar Midi Olympique...

 

L’Equipe 21:

“Pourquoi avoir décidé de sortir Yannick Jauzion de sa retraite?”

“Parce que Dumoulin. Question suivante.”

 

RMC:

“Guy, pouvez vous nous donner une idée plus précise de votre plan de jeu?”

“ C’est simple, il se décline en 3 points.”

“C’est à dire?”

“Je viens de vous le dire. 3 points.

“... Oui. Qui sont?”

“Vous êtes demeuré ? Question suivante.”

 

Après s’être ressaisis, et n’ayant plus rien à perdre, nous avons donc tenté une nouvelle question qui fâche. Et tant pis si monsieur Novès est le tout nouveau sélectionneur et que l’éthique voudrait que nous le brossions dans le sens du poil :
“PSA a battu l’Italie avec 22 points d’écart lors de la dernière Coupe du Monde. Pensez-vous qu’il va falloir faire mieux, au risque de paraître moins compétent que votre prédécesseur ?”

Boum. Le choc est violent et soudain. Vincent Clerc, dans une réinterprétation de Mon Beau-Père et Moi, nous assène à chacun une manchette au niveau de la jugulaire, geste qu’un samoan n’aurait pas renié. Nos corps fragiles ne résistent pas beaucoup, et nous perdons à nouveau connaissance, après 8 minutes de carrière de journaliste.

 

beauperenoves.jpg



Posté par keposport à 14:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]