A l’annonce de cette nouvelle, la rédaction de KS s’est mise en effervescence. Il était hors de question de manquer cela, et peu importe si l’on devait pour cela se taper à nouveau un match des Bleus. Rendez-vous était donc pris dans les nouveaux locaux Keposport.

larque_roland

 

Comme un vieil oncle ringard, mais que l’on aime à visiter de temps en temps pour ses histoires tant que pour sa personnalité, M6 nous a proposé à l’occasion du match Roumanie-France une recomposition du duo mythique Thierry Roland-Jean Michel Larqué, 7 ans après. Séquence émotion donc, du moins pour tout téléspectateur âgé de plus de 18 ans au coup d’envoi, qui s’attendait forcément en les entendant de nouveau, à un but sur corner de Zidane, puis un autre, puis un but de Petit, et enfin mourir tranquille mais le plus tard possible.  Mais pardon, revenons donc à ce duo reformé pour 90 minutes, et par la force des choses au match qui a servi d’alibi à cet évènement.

 Première constatation, les vieux réflexes reviennent rapidement et après quelques instants les deux compères retrouvent leurs automatismes. C’est donc parti pour deux mi-temps d’enchainement de noms de joueurs touchant le ballon, servi par Thierry Roland : Evra, Abidal, Rami… Avec parfois, une petite variante, puisque le monsieur foot offre à chacun une qualité d’envoyeur ou de destinataire par l’adjonction d’une simple préposition : Evra pour Abidal. C’est le métier ça messieurs, dames.

Tout semble donc se dérouler pour le mieux dans ce stade flambant neuf, et tout le monde est sur le pont pour une superbe soirée, mis à part ce joueur roumain qui a dû décider de partir aux toilettes au moment d’entrer sur le terrain et arrive à la bourre pour l’hymne. Mais dès le premier quart d’heure, quelque chose vient tracasser nos deux acolytes : l’état de la pelouse. Attention, il y a danger et ça ne leur plait vraiment pas, et le pauvre jardinier roumain risque d’en entendre de belles à la mi-temps. Sale travailleur manuel ! Par contre, si les classiques sont là, il y a une petite nouveauté. Thierry Roland a profité de sa préretraite pour s’offrir un petit séjour linguistique en Grande-Bretagne cet été, et ça a porté ses fruits.  Du coup, un joueur roumain est selon lui « pris offside » à la 16ème minute. Ça s’appelle la classe internationale m’sieurs, dames.

Lentement comme dans un bon film, l’émotion monte, crescendo, jusqu’à la 21ème minute lorsque Jean-Michel nous offre un cri de détresse, un cri qui vient du cœur, pestant après un joueur français ayant fait le mauvais choix tactique. Oui comme d’habitude, mais commenté par ce duo, cela prend immédiatement toute son importance. Quelques instants après, pour corroborer les dires du couple, M’Vila tacle et emporte au passage deux mètres cube de terre. C’est un fait, la pelouse est réellement pourrie.

Malheureusement le match n’est pas vraiment à la hauteur de l’évènement, et inspire peu le duo. Mais Thierry Roland se risque tout de même à une analyse tactique pointue lorsqu’il parle du placement défensif des roumains : « On a l’impression qu’ils sont plus nombreux. Et pourtant. » Effectivement Thierry, les règle du football n’ont pas changé, cela se joue toujours à 11 contre 11. Ça s’appelle la pertinence journalistique ça m’sieurs, dames.

Seulement, il faut bien le reconnaître, le temps a également fait son travail sur notre pauvre Jean Michel Larqué qui ne termine plus toutes ses phrases, dès la 33ème minute : Et oui ! Devinez Thierry… Nous ne connaitrons jamais le fin mot de cette phrase. En même temps, ce n’est pas toujours évident de trouver des chutes, surtout en direct. Mais en grand professionnel Jean-Mimi se rattrape cinq minutes plus tard avec une boutade, toujours à propos de l’état du terrain, qu’il compare à la plage de St Jean de Luz ce qui a pour effet immédiat d’arracher un rire à son compère. Enfin, rire… à mi chemin entre le klaxon et le rugissement d’une otarie en rut.

Du coup, emporté par son élan Thierry Roland se risque à une nouvelle analyse à la 41ème : C’est le moment pour faire un hold-up. Et oui, l’expression bien connue du match gagné à la 41ème minute contre le cours du jeu. Mais malgré ce conseil, les Bleus n’y arrivent pas, pas aider par une pelouse de plus en plus horrible, mettant leurs articulations en danger sur chaque action. C’est d’ailleurs à ce moment là que Djibril Cissé à zappé, trop de réminiscences, lorsque Evra se tord de douleur sur le pré. Ce qui permet d’ailleurs à Jean-Michel Larqué de nous faire découvrir un autre de ses talents, l’imagerie radio-médicale à distance. Voyant le joueur au sol, il lui prédit une entorse, et tout ça depuis sa cabine de presse. Voilà ce qui fait la différence entre un journaliste et un super journaliste m’sieurs dames. Seulement, pour contrarier tout le monde, le joueur se relèvera et repartira gambader juste avant le coup de sifflet de l’arbitre.

C’est donc la fin de la première mi-temps, auquel nous aurons assisté à un évènement : la dégradation de la pelouse. À part ça rien d’autre, pas même une frappe.

Après quelques réclames, reprise d’antenne et, ambiance décontractée. Jean-Mimi se permet même un petit coucou de la main, face caméra juste avant que M6 ne sorte les gros moyens, le fameux analyseur 3D. Problème, pas grand-chose à analyser dans cette triste première période.  Du coup, sans plus attendre, le match reprend et Larqué s’exaspère. Les Bleus enchainent les mauvais choix, et perdent le fil du match, comme nous à vrai dire. Ah si, nous avons tout de même trouvé la réponse au jeu proposé par Thierry Roland !

Le temps passe, et Jean-Michel Larqué s’énerve de plus en plus. Va pas falloir le chercher ce soir ! D’ailleurs, il se met à appeler les joueurs par leur prénom, preuve si besoin est qu’il a décidé de se lâcher. Attristé par le spectacle offert, il s’emporte au moindre embryon d’action offensive. Soit une frappe de Cabaye qui passe à une demi-douzaine de mètres du but.

Enfermé dans ce rythme, le match s’endort et tout le monde avec. Alors forcément, Thierry Roland s’énerve à son tour lorsque les Bleus décident à la 87ème minute de jouer un corner à la rémoise. Ca l’emmerde sincèrement, et à vrai dire nous aussi. La rencontre s’achemine donc tranquillement jusqu’à son terme pour le plaisir de chaque téléspectateur. Et pourtant, le consultant M6 nous propose de revoir le match sur le site de la chaine. Mais pourquoi donc ? Qui pourrait avoir une telle envie ?

Finalement, Thierry et Jean-Michel échangent quelques banalités, puis essayent de nous convaincre que nous avons bien fait de nous poster devant nos télévisions ce soir. A vrai dire, heureusement qu’ils étaient là pour nous rappeler les vraies soirées foot. D’ailleurs juste après la retransmission, la chaine a décidé de diffuser un documentaire sur Johnny. Comme un symbole ?

 

S.K, des bleus plein les yeux.