Bientôt le monde va basculer dans le chaos, et le mal triomphera. Alors on ne voudrait pas faire passer les Mayas pour des truffes, mais d’après nos dernières estimations, cela devrait plutôt arriver aux alentours de Juin 2013. Ce jour-là, Toulon soulèvera le bouclier de Brennus et le rugby tel qu’on l’a connu n’existera plus! Tremblez simples spectateurs et amateurs de l’Ovalie, parce que Toulon et son terrible chef vont arriver à leurs fins. Tiens parlons justement de leur chef. M(our)AD, exactement comme l’organisation criminelle que tente de combattre l’inspecteur Gadget. Coïncidence? Pas vraiment. Toujours pas convaincu? C’est normal, on a toujours du mal à accepter la fatalité. Mais pour vous aider à prendre conscience de ce qui nous attend, nous avons dressé la liste des 10 raisons qui expliquent le futur succès à venir du RCT.

Le terrible suppôt de Mourad, l’innénarable Bernie le dingue a eu une illumination (et un gros chéquier). Du coup, il a décidé de laisser Bastarocket sur le banc et d’aligner une belle paire composée de Giteau (Mannie pour les intimes) et Mermoz (visiblement livré par l’USAP avec les genoux cette fois). Forcément, à part le banc de touche, tout le monde est ravi, et le RCT se met à envoyer du jeu. Et même si l’on n’est pas forcément supporter de l’icône Madrange, on peut tout de même lui attribuer le mérite d’avoir répondu par la négative à une question fondamentale du rugby moderne: Est-il nécessaire de feinter l’adversaire en alignant une paire de flankers en lieu et place des centres?

L’équipe est emmenée par le seul, l’unique Sir Jonny Wilkinson. Le seul british que l’on n’arrive pas à détester. Et pourtant, on en fait des efforts de ce côté là, croyez nous. Le bougre est toujours d’une efficacité redoutable (de chevet)  au pied et conduit droitement le jeu de son équipe (plusieurs jeux de mots vaseux se cachent dans cette phrase). Pire, il est capable de faire briller n’importe quel joueur sur le terrain. Malheureusement, pas ceux confortablement installés sur le banc, au grand dam de Bastareaud, qui se fait vengeance sur de pauvres big macs, qui n’en demandaient pas tant. Et puis quand même, un mec qui a les clés du stade pour soulever un Brennus, ça en jette non ?

Il y a 6 ans (et oui déjà), Mourad prend les commandes du club alors enlisé en Pro D2. Sauf que se geler les miches en février appuyé à la main courante au bord du terrain du stade municipal d’Oyonnax, ça le branche moyen. Alors Mourad dégaine le chéquier et vend même sa compagnie d’éditions pour s’offrir une place au soleil. Débarquent alors les noms ronflants du rugby actuel, Tana Umaga en tête. Puis d’autres, meilleurs. Et encore d’autres, encore meilleurs. Mais toujours pas de résultats. Enfin, après 72 arrivées et 59 départs (environ), l’équipe semble trouver une certaine stabilité. Alors quand on regarde le roster du RCT et qu’on s’imagine que ces mecs vont commencer à savoir jouer ensemble...

Oh, c’est le Top 14 là ! Il me faut pas plus de 40 points dans le match ! Car oui, non satisfaits d’arriver à jouer entre eux, les mecs envoient du jeu. Tout le monde se rappelle de la finale de l’Amlin Cup l’an dernier contre le Yachvili Olympique. D’ailleurs, Wilko attend toujours que Tillous-Bordes daigne sortir le ballon pour lui permettre de passer le drop de la victoire. N’en déplaise à Bernie ! Mais ce n’est pas tout. Ils ont lancé leur saison sur les chapeaux roues. Des essais en veux-tu en voilà a nous faire passer le Super 15 pour un championnat où les joueurs savent défendre. Du coup, on se dit que s’ils sont capables de ramener le point de bonus offensif de la côte basque et à peu près partout ailleurs, ils ne pourront pas être très loin en fin de saison.

Mais si l’on parle de stabilité et de cohérence naissante, ce n’est pas pour autant que la folie des grandeurs s’est évanouie du côté toulonnais. Pour faire simple, Mourad continue à envoyer du chèque! Mermoz, Michalak, Durand, Masoe (trouvez l’intrus) pour ne citer qu’eux. En plus de se renforcer, Mourad en profite pour affaiblir les autres cette année, stratégie bien connue des joueurs réguliers de Monopoly. D’ailleurs d’autres noms sont déjà évoqués dans la presse pour la saison à venir, et nul doute que le RCT en recrutera quelques uns. Et après avoir réussi quelques Rokocokades, Toulon a quand même déniché quelques galactiques qui ramassent le chèque, et en plus jouent bien au rugby, détail qui devrait probablement les aider dans la conquête du bouclier.

Et lorsque l’on parle de folie des grandeurs, l’ami Mourad a cru bon de triplé tous les postes. Juste au cas où. On ne sait jamais, si Bastareaud (oui, c’est notre chouchou à nous) est bloqué au drive, il faudra bien un autre international pour s’asseoir sur le banc. Imaginer seulement quel dilemme doit affronter Bernie Le Dingue pour chaque composition d’équipe. Joe Van Nierkerk, Chris Masoe, Fernandez-Lobbe et même Steffon Armitage peuvent évoluer au poste de numéro 8. Excusez les du peu. Remarquez, c’est plutôt intelligent. Je m’explique, de cette façon, ils ont de quoi jouer le Top 14, la H Cup et de passer au (Laurent ?)  travers du VI Nations tranquillement. De la à dire que le doublé n’est qu’à un pas, je ne voudrais pas fâcher Saint Guitou ...

Ces joueurs parlons en justement. On a souvent critiqué le RCT et ses recrues, qualifiées de mercenaires. Et bien c’est exactement ça! Des mercenaires, des guerriers, des tueurs sans peur, assoiffés de sang. Oui comme Bakkies Botha par exemple, mais nous y reviendrons plus tard. Non, le plus bel exemple de guerrier à Toulon, c’est avant tout Pierrick Gunther, nouvel appelé en équipe de France. Parce qu’on a beau dire que le rugby c’est avant tout de la technique, de la tactique, n’empêche qu’avoir le pendant masculin de Xena dans son équipe ça aide vachement. Si rappelez vous, la guerrière en jupette de cuivre, avec une longue queue de cheval et des épaules de nageuse est-allemande. Voilà, comme Pierrick Gunther.

Dans toutes ces recrues, forcément, il y a des Willy Mason, des Rokocoko, des Gaffie Du Toit. Et du coup, on pouvait vraisemblablement penser que, à tout juste 33 ans, Bakies Botha était venu seulement encaisser le chèque et se dorer la pillule. D’ailleurs, Bernie avait même publiquement exposé ses craintes à ce sujet lors de l’arrivée du joueur, ce qui n’avait été trop de son goût. Et bien, rassurez vous, le Bok est parfaitement remis de sa blessure et s’est rappelé qu’il était joueur de rugby. Pire, il joue comme un ¾ centre et maitrise aussi bien l’art de la passe qu’un David Marty. Mais bon, quand il la garde, lui, il va à dame.  Et si tout cela n’était pas suffisant, le bougre se permet de reprendre des ailiers lancés dans leur couloir ( même s’il faut également admirer la capacité de Ngwenya à se jeter dans la gueule du loup) !

Après Michalak 2, Michalak 2 le retour, Michalak contre attaque, Michalak revient et il est véner, et Michalak toujours deux fois, voici Michalak is (enfin) back et ne compte pas laisser sa place à un vulgaire Tillous-Borde.  Revenu des Lolos Noirs, puis de l’Afrique du Sud auréolé de … euh... d’une place de titulaire chez les Sharks, Frédéric compte bien revenir au sommet et adresser au passage un vilain doigt d’honneur aux supporters toulousains. Et tant pis si pour cela il faut laisser en tribunes des mecs comme Nicolas Durand. En tout cas il faut bien se rendre à l’évidence, enfin en confiance, Michel réussit quelques belles prestations en 9 et pourrait emmener le RCT au titre, et donner le drop de la victoire à Jonny. Lui au moins!

Enfin, si l’on évoque l’effectif toulonnais, on ne peut pas oublier The Armitage Brothers, le nouveau groupe en vogue du côté de la Rade. Venu en éclaireur pour débuter une carrière solo et rencontrer son cousin caché, Steffon a retrouvé ses frères cette saison et si Guy n’a pas encore convaincu Bernie, Delon (oui pour les prénoms les parents se sont fait plaisir) lui a rapidement envoyé Rooney et Lapeyre cirer le banc. Mourad a pu compléter sa collection de 7 familles mais aussi réaliser une belle opération en détroussant les London Irish. Résultat, dans quelques mois toutes les adolescentes de France auront la fratrie Armitage en poster 4x3m dans leur chambre et s’évanouiront à chacun de leur passage télé.


Bref vous l’aurez compris, le RCT a toutes les chances de remporter (enfin) le Top 14 cette saison et Mourad et Bernie pourront enfin accomplir leur rêve, ce qu’ils tentent de faire chaque nuit : Conquérir le monde! Puis insulter Boniface. Et vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous avez pas prévenu. La fin est proche!

MLF et S.K, prédicateurs.