C’était dans les tuyaux, c’est maintenant officiel: Yannick Noah est le nouveau capitaine (comprenez sélectionneur) de l’équipe de France de tennis en Coupe Davis.  A vrai dire, nous n’avons aucun grief contre le fait d’avoir un capitaine nu-pieds (évitez juste le pédiluve de Roland-Garros) mais à la rédaction on s’est dit qu’il y avait peut-être de meilleurs choix à faire:

 

 Et non, nous n'avons pas oublié...

 

Richard Gasquet: Tout simplement parce que c’est le boss. Donc il jouera tous les matchs s’il en a envie. Et s’il n’a pas envie, il n’en jouera aucun, c’est lui le patron. Et il claquera du revers long de ligne en simple et en double, c’est lui qui décide on a dit ! Richie The Greatest.

 

Philippe Saint-André: Pour commencer, il devrait être libre d’ici un petit mois ce qui est un bon point. Alors à vrai dire, on aurait pas vraiment misé sur ce canasson en premier lieu mais depuis sa dernière sortie en conférence de presse, on rêve de l’entendre dire: “T’as dû en gagner beaucoup des Coupes Davis toi” à Tsonga et Monfils.

 

Joakim Noah: Quitte à prendre le père pourquoi pas le fils ? L’avantage premier c’est que Joakim ne devrait pas être trop accaparé par l’équipe de France de basket-ball et donc pouvoir se rendre assez disponible. Puis si avoir un basketteur dans le staff peut remotiver Monfils, on est preneur.

 

Lance Armstrong: Tant qu’on est dans les américains, autant prendre ceux avec un gros palmarès… On veut la gagner cette Coupe, non ? Et bien gagner, Lance il sait faire, et il est même prêt à tout pour ça. Et désolé pour Jo mais ça sera certainement pas du Kinder Bueno en intraveineuse. Qu’importe la seringue pourvu qu’il y ait la victoire.

 

M.Bielsa: Apparemment le message d’Arnaud Clément ne passait plus auprès des joueurs, on le disait trop gentil, pas assez rentre-dedans. Et bien là ça va changer ! Pépère en survet’, les fesses au frais, Marcelo va leur apprendre la rigueur et la discipline à ses feignants. Puis il partira sans demander son reste...

 

Francis Cabrel: Si l’on analyse le choix effectué par la fédération, la personne la plus à même de diriger l’élite française du tennis vers le succès, c’est un chanteur… Bon d’accord, mais à ce compte là, qu’ils choisissent le bon. Que l’on entende ce doux accent agenais en conférence de presse. Et avec un peu de chance, Francis impose le port de la moustache à tous les joueurs, et à défaut de gagner, on aura du style.

 

Marion Bartoli: Surprenant, non ? Nos claviers saignent encore après avoir écrit ça, mais il faut être honnête: le dernier titre français en simple, c’est elle ! Bon le seul problème ça va être pour la retransmission des rencontres: “Attention, certaines scènes de shadow-tennis peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes.”

 

Jerôme Le Banner/J-M Mormeck: Bon là le postulat de départ est assez clair: leur rentrer dans la tronche, leur faire siffler les costiches pour les remettre au boulot. Mais ne vous y trompez pas, ce duo de capitaines va surtout emmener son goût pour le dépassement de soi, sa vaillance dans l’effort et sa capacité à endurer la souffrance, en espérant que cela inspire les mousquetaires.

 

Fabien Galthié: Oui on sait Fabien, c’est pas cette équipe de France là que tu veux, mais c’est déjà ça ! Puis nul doute que pour gérer des égos parfois envahissants, Galthié saura faire parler sa science du melon. Et ça fera deux demis à la FFT. Par contre, ne faites pas la boulette de le licencier, c’est un coup à finir en banqueroute.

 

Jerôme Kerviel: Et si la raison pour laquelle nos joueurs n’y arrivent pas était tout simplement financière ? Défiscalisation, exonération d’impôts, passeports suisses, c’est autant de tracasseries administratives qui empêchent les Français d’être 100% disponibles dans leur tête. Avec Kerviel pour gérer tout ça, fini les soucis !