Plus que Louis Picamoles et plus que les doublons, il est un nom qui fait trembler tous les managers de rugby depuis quelques temps. Répondant au nom mystérieux de Projet DeJeu, il fait régner autour de lui une ambiance pesante qui secoue la sphère rugbystique et il se retrouve régulièrement au coeur de l’actualité comme récemment dans le transfert obscur de François Trinh-Duc. Contacté par Jean-Jacques Bourdin, Elise Lucet et même Bernard de la Villardière, c’est finalement à Keposport qu’il a décidé d’accorder un entretien exclusif. En voici la retranscription intégrale:

 

projetde.jpg



KS: Chaque acteur du monde rugbystique a déjà entendu votre nom, mais vous restez pourtant très mystérieux. Quel est vraiment votre rôle ?

P.DJ: Vous essayez là de me faire passer pour un Jo Maso ou un Serge Blanco, mais au contraire j’ai des attributions bien précises que je m’efforce d’exercer du mieux que je peux.

 

Et Philippe Saint-André qui ne jurait que par vous?

Bon vous commencez à devenir vexant ! Je vous jure que moi, Monsieur Projet DeJeu, et Monsieur Saint-André n’avons jamais rien eu à voir en commun. Je sais qu’il a, pendant quelques temps, était très proche de mon cousin croate, Prépa Fisić mais rien de plus...

 

Vous ne nous enleverez pas de l’idée que vous nagez en eaux troubles.

(Silence). Rien n’est illégal dans mes agissements !

 

Dissimulé et amoral par contre ?

En aucun cas ! Si de plus en plus de joueurs se rangent sous ma coupe, c’est avant tout parce que ce qui leur est présenté les séduit. Ce sont des joueurs ambitieux ! Même Ashley-Cooper à l’UBB.

 

Pourtant cette année, Maxime Mermoz a déclaré au sujet de votre rôle en équipe de France “Le projet de jeu a toujours été fictif”.

Les compétences de Lagisquet aussi ! Je l’ai déjà dit, je n’ai plus mis les pieds en équipe de France depuis bien longtemps !



Vous avez brisé des familles, des contrats Monsieur Projet DeJeu !

La réussite peut entrainer des dommages collatéraux. Je suis désolé pour les supporters toulousains mais ils comprendront rapidement que j’ai attiré Louis Picamoles à Northampton,  car tout le monde en sortira gagnant.

 

Vous regrettez cette pagaille que vous semez systématiquement ?

(Rires) Je pense qu’il n’est pas nécessaire que je réponde à cette question.

 

Vous semblez prendre tout cela de façon assez légère. Mais on parle aussi d’un cadre légal. Connaissez vous le délai légal pour pouvoir rompre un pré-contrat ?

Comme vous le dites ce n’est pas encore un contrat mais…

 

Mais le délai légal? Quel est-il?

Et bien il s’agit d’un engagement moral avant tout donc…

 

Le délai?

Et bien je ne pourrai pas vous le dire tout de suite.

 

Parce que vous ne le savez pas Monsieur DeJeu !!!

Non…

 

Souvent soupçonné et décrié, vous n’avez encore jamais été condamné. Vous allez continuer vos agissements ?

Les gens ont souvent tendance à rejeter ce qu’ils ne connaissent pas et à condamner sans procès. Quand je repense à Sepp Blatter, jeter en pâture sans une seule preuve… Pauvre Joseph...

Mais j’agis toujours en cherchant le bonheur de chacun. De plus en plus de joueurs rejoignent des clubs grâce à moi et nous allons continuer ainsi. Je suis fier de chacune de ces transactions.

 

Vous niez donc l’aspect financier de votre métier ?

Ce que je cherche c’est l’intérêt des joueurs, leur bonheur de se retrouver dans un plan sportif ambitieux.

 

Comme celui de Guy Novès?

Pour l’instant je ne peux pas vous en dire plus. Nous ferons trois points… euh un point sur la situation un peu plus tard avec Guy pour savoir quels sont les projets pour… Mince j’en ai trop dit.

 

Et Yannick Nyanga qui rejoint le Racing pour le projet de jeu, ce n’était pas un peu gros ?

Mais vous avez une carte de presse vous?